25 février, Ateliers du CESPRA

Le lundi 25 février, de 11h à 13h (salle 8, 105 Bd Raspail), nous  aurons le plaisir de recevoir Samuel Hayat dans le cadre des Ateliers du CESPRA. Il nous présentera, à partir d’une étude des clubs de 1848, une réflexion théorique faisant fond sur la distinction entre deux formes de gouvernement qui convoquent toutes deux représentation et participation. Cette présentation sera discutée par Bernard Manin, directeur d’Études à l’EHESS, professeur à la NYU et membre du CESPRA. 

Samuel Hayat est post-doctorant au CRESPPA-CSU (Université Paris 8) et Visiting Fellow au Centre for the Study of the History of Political Thought (Queen Mary, University of London). Il a soutenu en 2011 une thèse intitulée « Au nom du peuple français ». La représentation politique en question autour de la révolution de 1848. Ses travaux, à l’intersection entre sociologie historique, histoire des idées et théorie politique, portent sur les usages de la représentation politique au-delà du gouvernement représentatif, en particulier au sein du mouvement ouvrier

Son intervention dans le cadre des Ateliers se résume provisoirement ainsi: 

« La dichotomie selon laquelle l’opposition pertinente, pour penser les rapports entre démocratie et représentation, serait l’opposition démocratie directe ou participative / démocratie représentative, est trompeuse. Le gouvernement représentatif, tel qu’il est inventé, théorisé et mis en place au XIXe siècle, n’élimine pas toute forme de participation directe ; au contraire, il se nourrit de cette participation, principalement conçue comme participation à la formation de l’opinion publique. A l’inverse, les formes qualifiées de démocratie directe ou participative sont loin d’être exemptes de mécanismes de représentation, entendue comme le fait de parler ou d’agir au nom d’un collectif représenté, par exemple le peuple. Mon intervention vise à proposer une typologie renouvelée des formes de gouvernement au regard de leur usage du couple participation/représentation, en se fondant à la fois sur la théorie politique, sur l’histoire des idées et sur la sociologie historique du premier XIXe siècle ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s